Une arrivée difficile à Bangalore

Samedi 21/01/2006, 1h30 heure locale : l’airbus A 330 se pose après 8h30 d’un mémorable vol !
Pendant ce vol, Tristan n’a jamais dormi et Baptiste n’a somnolé qu’une heure. Il a passé le reste du vol à pousser des hurlements stridents toutes les 5 mn. Une telle démonstration de joie a bien évidemment fortement agacé les autres passagers de la « business class » qui ont rapidement exprimé leur mécontentement.
Je me suis donc retrouvée à promener Baptiste dans les couloirs pendant des heures tandis  que Tristan embêtait les passagers alentour ou fondait en larmes car il pensait que j’avais quitté l’avion.
Un homme d’affaires français a eu l’immense chance de voyager à coté de Tristan qui lui a fait construire des avions en « clipo » et des éléphants en pâte à modeler pendant de longues heures …. Il a été d’une patience infinie.
J’étais donc ravie de notre atterrissage ainsi que tous les passagers environnant.

Marco était supposé m’envoyer quelqu’un avec une pancarte pour m’aider à récupérer les 95 kg de bagages ainsi que les 2 enfants et les bagages mains.
Après être passée au contrôle passeport sans aucun problème, je pars donc à la recherche d’une pancarte avec mon nom… et je ne trouve personne !
Convaincue que je peux me débrouiller tout seule, je cherche donc un  porteur pour m’aider à récupérer les bagages …et je n’en trouve aucun de disponible !
Un vol de la Luftansa vient de se poser et tous les porteurs sont réquisitionnés par les Allemands.J’attrape donc un chariot et attend « patiemment » (2mn maxi) puis Tristan commence à sauter partout et Baptiste à se trémousser dans la poussette …

Ca ne va pas être gérable !!  Idée brillante : je vais négocier avec le douanier de sortir de la zone de sécurité pour confier mes enfants à mon mari et revenir pour chercher les bagages.
Je me précipite vers la sortie et explique à un douanier ce que je veux faire et il dodeline !!!
Argh .. Ça veut dire oui ou non ? J’explique à nouveau… re dodelinement !
Je décide que ça veut dire oui et je fonce vers la sortie ! 2nd contrôle et je fais le même sketch.
J’arrive à la sortie et pas de Marco.
Là, bref instant de panique !! Je retourne dans l’aéroport sous l’œil consterné des 2 douaniers qui ne comprennent pas pourquoi les 2 enfants hurlant et sautant sont toujours avec moi.
Je fonce vers le Français qui a eu l’honneur de voyager à coté de Tristan et lui demande son portable pour appeler mon mari : il a vraiment dû me trouver speed !!

J’appelle Marco et je commence à le pourrir.
Il est dehors mais une procédure de sécurité exceptionnelle l’empêche de pénétrer dans la zone d’arrivée.
Je rends précipitamment son portable à son propriétaire en lui annonçant que je suis sauvée !!!
Je fonce et je dois refaire le même sketch aux 2 douaniers qui hallucinent de voir une Frenchie aussi speed avec autant de bagages sur le dos et des enfants aussi turbulents !
Je vois Marco, je lui refile les 2 petits (qui, ravis, hurlent « Papa ») et les bagages !
Marco demande s’il peut retourner chercher les bagages… et un militaire lui barre la route et dit « No she can go but not you ! ».

Je rushe donc pour la 2nde fois vers les bagages et cette fois le douanier courroucé se lève et annonce « it is only 1 way».
Je le toise avec mon air d’occidentale outragée et déclare « yes but I have a multiple entry passeport !!!! »
Il dodeline (je ne sais toujours pas s’il veut dire oui ou non) et je lui lance ‘do you want to see it ?’.
Il me dit « No » alors je trace la route vers le tapis à bagages.

Coup de chance, un porteur est dispo, il pose mes bagages sur le chariot et nous repartons vers Marco et passons la douane sans problème et sans fouille (il a été sympa le douanier parce qu’avec le sketch que je lui avais fait, il aurait pu me fouiller les 95 kg de valises !!!).

Marco est là avec les petits qui grimpent partout.
Je fais la connaissance de notre chauffeur Mani et je m’installe dans notre confortable voiture…. Je suis bien contente que ce voyage se termine !!!!
Ma première leçon indienne : face au dodelinement, il faut beaucoup de culot et un grand sourire …et vous faites ce que vous voulez !!!!!!

2 réflexions au sujet de « Une arrivée difficile à Bangalore »

  1. Ping : Les travaux ou le lâcher prise total | Nos tribulations dans le vaste le monde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *