Jeux de jardin

Le temps est superbe à Varsovie, cet après-midi.
Les garçons s’amusent dans le jardin : Tristan grimpe aux arbres (il est tout en haut de l’arbre sur la photo à en haut à gauche du montage), Baptiste a fabriqué un arc et il se prend pour Légolas1.

Comble de la joie, j’ai autorisé un mini feux d’artifice avec deux bougies pétillantes.
Les garçons ont dit que c’étaient des bâtons de magie et qu’ils étaient des sorciers2

  1. elfe, héros du Seigneur des Anneaux, célèbre roman de Tolkien []
  2. et là, ils se prennent pour Gandalf, magicien gentil du Seigneur des Anneaux []

Retour sur les rollers

Au début des années quatre-vingt-dix, j’ai eu une grande période « rollers ». Nous en faisions très régulièrement avec Nathalie, fidèle lectrice de ce blog.
Comme tout ce que j’entreprends dans la vie, j’ai fait du roller avec excès, environ 12 h 00 par week-end… Jusqu’au jour où j’ai eu un gros accident : je suis tombée sur le nez et j’ai eu un bout du nez arraché que j’ai dû aller me faire recoudre aux urgences parisiennes. J’ai été défigurée pendant deux mois !
Ca avait mis un coup d’arrêt à ma brillante carrière de frimeuse en rollers !
Depuis cette époque, mes superbes rollers dorment dans un placard.
Je les avais rechaussés à Dubai, le temps d’initier Tristan et Baptiste… mais je n’étais pas à l’aise.

Depuis une semaine, Tristan a envie de faire des activités avec moi et il a besoin de se défouler lorsqu’il sort de l’école. Pour ses beaux yeux, j’ai donc repris du service en roller et nous écumons les rues de Sadyba, souvent accompagnés d’Adrien, ami et voisin de Tristan. Adri m’a d’ailleurs élu « maman plus cool du quartier » .

En tout cas, je retrouve avec plaisir des sensations en rollers ! Et je m’éclate bien (au sens figuré, espérons que ça ne sera pas au sens propre !)

Que faire avec un Kitchen Aid

C’était le temps où j’habitais les Meadows, à Dubaï en 2007-2008. C’était aussi le temps où j’avais pris des cours de cuisine (ou plutôt la femme d’un collègue de Marc m’avait imposé des cours de cuisine et j’avais alors découvert FLEXIPAN).

Enthousiasmée par mes progrès et le fait de cuisiner des choses mangeables, j’avais voulu m’offrir un super-robot ménager.

Mais immédiatement, le prix m’avait arrêté. Histoire de ne pas me tromper dans mon choix, j’avais alors procédé à des recherches et à des comparatifs1
À l’issue de mes comparatifs, de la lecture d’avis de consommateurs et de la recherche de statistique de panne, j’avais porté mon choix sur KITCHEN AID (KA) ou THERMOMIX.
J’avais une préférence pour KITCHEN AID car il a une transmission directe et qu’il est garanti à vie (construit pour durer, ce qui est rare de nos jours !!!) et surtout, parce qu’il est le meilleur au monde pour pétrir la pâte (même le thermomix ne lui arrive pas à la cheville).
J’avais quand même conclu que le plus polyvalent était Thermomix (mais il avait trop d’électronique… là où KA est 100 % mécanique).
Et puis j’avais pensé que je ne trouverais pas de Thermomix à Dubaï.

Évidemment, Laure et Christiane en rient encore car l’une de mes copines de RAFFLES était représentante Thermomix à Dubaï… Et le jour où je l’ai appris, je venais juste d’acheter mon KA.

Au début, je me suis beaucoup servie de mon KA… puis à part pour monter les blancs en neige, je n’ai plus rien fait !
Et hier, en cherchant une recette, je suis tombée sur ce billet de Cléa qui m’a fait rire : j’ai baptisé mon robot Georges et j’ai décidé de l’utiliser plus souvent.
Le hic, c’est que malgré mes recherches techniques, je ne savais pas vraiment à quoi correspondaient tous les accessoires2
J’ai fait quelques recherches sur internet, j’ai structuré les infos dans le document ci-dessous. Du coup, j’ai découvert des tas de nouvelles fonctions pour Georges.
Et comme ma nouvelle guerre est d’éliminer tout produit raffiné de notre alimentation, je vais souvent faire travailler Georges pour fabriquer des pâtes, biscuits, etc avec des farines complètes.

J’ai commencé cet après-midi avec une brioche à la farine complète exquise !

Du coup, les filles, je ne regrette plus du tout de ne pas avoir acheté un thermomix… Parce que le thermomix est quand même sacrément bruyant alors que Georges est trés discret!
Et puis Georges est beau alors que le thermomix a la tête de Dark Vador : franchement momoche !!

Vous pouvez télécharger le fichier, l’imprimer et le coller dans votre cahier de recettes. Vous y trouverez comment utiliser les trois différents fouet-crochet-feuille + le hachoir à viande. Il suffit de cliquer : Utiliser-un-KA

  1. mes copines se moquent souvent de moi car elles trouvent que j’achète comme un mec. C’est-à-dire que je fais des tableaux comparatifs avec tous les critères techniques. []
  2. parce que je m’étais intéressée à la consommation, à la transmission directe, aux critères d’usure, etc…. Mais pas aux accessoires []

Café polonais

En passant

Ce midi, je déjeunais avec une copine dans un petit restaurant de quartier.
La nourriture y était fort bonne… Et nous demandons un café !
La dame nous pose alors une question que nous n’avons pas comprise… puis elle nous a montré Nescafé et café normal.

Je ne suis pas trop difficile en nourriture, on peut même me faire manger presque n’importe quoi… mais alors en café, je suis redoutable ! Je ne bois que des cafés dans des CAFÉS car j’aime les expressos, genre italien.
Je demande donc un café normal car il est hors de question que je boive du nescafé !

La dame nous apporte les cafés… et nous sommes parties dans un grand fou rire !
En fait, elle ne savait pas comment on se servait de café moulu : elle avait juste dilué le marc de café dans de l’eau… comme du nescafé !
Visuellement, c’était écœurant… un peu comme, quand on était petit et qu’on faisait des tambouilles avec de la terre !

Ma copine a eu un haut-le-cœur et moi, j’ai voulu goûter… j’ai failli m’étouffer avec les petits morceaux. J’ai patiemment retiré à la cuillerée tout le marc de café et j’ai fini par pouvoir le consommer.

Bref, c’était comme un café turc mais pas vraiment… En fait, c’était vraiment beurk!!

En gros, commander un café dans un petit restau de quartier en Pologne = grosse prise de risque !
Désormais, je me cantonnerai au thé, qui est toujours fort bon !

 

Woody, le retour …

J’ai longtemps eu un vélo du nom de Woody. Je l’avais acheté juste après les grèves parisiennes de 1995. Je passais à l’époque beaucoup de temps en vélo (Nat a d’ailleurs bien connu Woody).
Ce vélo a joué un grand rôle dans ma rencontre avec Marco (puisqu’une ballade en VTT a fait parti de nos premiers rendez-vous).
Malgré le rôle de mon Woody dans notre histoire, Marco a toujours détesté ce vélo (pour une raison que j’ignore).

À chacun de nos déménagements, il a tenté sournoisement de se débarrasser de Woody, et chaque fois, j’ai défendu mon fidèle vélo avec force.
Woody nous a accompagnés en Inde, puis à Dubaï : il était tout rouillé, émettait des bruits inquiétants lorsqu’il roulait. Parfois il perdait un ou deux boulons… Mais il roulait (et après tout, que demander de plus à un vélo ?). Souvent Marco voulait m’offrir un nouveau vélo et je refusais : Woody me convenait très bien.

Lorsque je suis rentrée de France en Août 2009, alors que Marco avait réceptionné le déménagement tout seul à la villa 9 de REEM à Dubai, j’ai cherché en vain mon Woody. Et j’ai découvert horrifiée, la vérité (c’est Pina qui a lâché le morceau) : Marco avait donné mon vélo, MON WOODY aux déménageurs !!!!!!!!!!!!
C’était comme si foudre s’était abattue sur ma tête ! J’ai voulu appeler les déménageurs, récupérer mon vélo… en vain !

Lorsque nous sommes arrivés en Pologne, j’étais toujours en colère au sujet de Woody car il me fallait un vélo et je n’en avais plus alors que Marco avait 2 VTT !
Samedi dernier, alors que j’évoquais avec tristesse mon Woody disparu, Marco a dit : « Viens, je t’amène acheter un vélo ».
Et nous avons passé deux heures chez D**at***n à comparer et essayer tous les vélos. Mon choix s’est porté sur un VTC rouge très confortable et pas trop lourd.
Arrivée, à la caisse, j’ai dit : « Oh Marco, je suis très contente, mon nouveau Woody me plaît beaucoup ».
Marco s’est littéralement liquéfié et m’a dit : « non mais tu ne vas pas l’appeler Woody ! »
Moi :« ben si : Woody 2 ! Ca lui va très bien. ».
Marco : « non mais ce n’est pas possible… Tu ne vas pas pourrir ton nouveau vélo avant même de l’avoir utilisé ».
Moi : « Aha! Tu vois… là, c’est la preuve que tu avais un vrai problème avec Woody! T’as toujours été jaloux de lui et c’est n’importe quoi parce que c’est juste un vélo!! Et puis je ne vois pas en quoi l’appeler Woody le pourrit. Alors je le baptise Woody 2 le rouge ! ».

Dimanche nous avons fait une ballade superbe de plus de trois heures avec les garçons, Marco et Woody que vous pouvez admirer sur les photos, en rouge.

Les garçons se sont amusés près d’un lac en cours de dégel et ont fait les « paresseux » sur un arbre (quoique « faire le paresseux sur arbre » porte mal son nom car c’est assez physique comme exercice !)

Tit Champion

Ce week-end, Tristan nous a fièrement ramené son premier trophée de foot : son équipe, Manchester, a remporté le tournoi d’ABSSC.
Depuis la rentrée scolaire, tous les samedis matins, Marco accompagne Tit et Bapt à l’entraînement de foot de la british school.
Marc joue tantôt les entraineurs remplaçants, tantôt il fait un tournoi avec les autres Papas et s’amuse bien ! Il sociabilise !
Les garçons ont eu du mal à trouver leur place sur les terrains mais Marco les a beaucoup observés et a fini par leur trouver une place idéale, compatible avec leur technique,leur  physique et le sens du jeu.

Baptiste joue en milieu de terrain pour l’équipe AJAX (pour ceux qui n’y connaissent rien, c’est le le poste qu’occupait Emmanuel Petit (France 98) et qu’occupe actuellement Samir Nasri).
Baptiste est très technique. En plus, il observe et réfléchit avant de faire une passe… Bref, il s’éclate bien en milieu de terrain.
Ces entraînements ont aussi contribué à lui donner beaucoup de confiance en lui et à savoir se positionner dans un groupe.

Tit joue en défenseur pour Manchester, (pour ceux qui n’y connaissent rien, il joue à la même place que Desailly (France 98) ou Rami dans l’équipe de France actuelle).
Tristan est moins technique mais il bénéficie d’un physique impressionnant pour son âge et d’un remarquable jeu de tête.
Il excelle en tacles réglementaires et n’hésite pas à aller au contact : comme il est costaud, ses adversaires sont un peu nerveux lorsqu’ils le voient arriver pour piquer le ballon !

La semaine prochaine, ce sera le tour de Baptiste de jouer en tournoi !