Les meubles de Tit et Bapt

Je vous ai déjà parlé des peintures Annie Sloane ! Ma montée en compétences est longue et difficile -si un jour , je pense à une reconversion dans la peinture, rappelez-moi de ne surtout pas l’envisager une seule seconde !
Je commence à angoisser de ne pas avoir terminé ma mission « revalorisation des meubles des garçons »  avant le déménagement (et hors de question que je termine en France ! J’aurais autre chose à faire à mon arrivée).
Du coup, j’ai mis les bouchées doubles ce week-end !

J’ai terminé la table d’appoint de Tristan (qui sera montée sur des roulettes et qui servira de desserte, glissée sous son bureau).

2016-MakingOff-TAbleTit

La première vie de cette table avait été « table de nuit » dans notre chambre d’amis à Dubai, puis table de nuit pour Tristan. Prochaine vie : desserte à bureau pour Tristan !

DECO-MakingOff-ProjetTableTit

Puis j’ai terminé une étagère d’appoint pour le futur coin bureau de Baptiste.  C’est une étagère de récup que j’avais trouvée dans notre sous-sol de Zielona (elle est coordonnée avec le caisson de bureau déjà peint le mois dernier ) :

2016-MakingOffEtagereBapt

Prochaine étape : terminer le caisson IKEA pour le rangement des légos et autres jeux de Baptiste, voici le projet :

2016-Projet-CAisson-BApt

Reste à peindre ce caisson, la table basse de Tit, une étagère pour Baptiste et éventuellement quelques objets de rangement auxquels je vais donner une seconde vie….

Découverte des peintures Annie Sloane

C’est à Varsovie que j’ai découvert la peinture dont je rêvais depuis des années : une peinture écologique pour customizer (revaloriser, comme disent nos amis Canadiens) des anciens meubles. Surtout, je voulais éviter l’étape « décapage » du meuble.
J’ai trouvé mon bonheur avec les peintures Annie Sloane, une anglaise qui a révolutionné le monde de la revalorisation de meubles.

Depuis cinq ans, je devais repeindre la commode en chêne qui orne notre entrée à Saint Raphaël. Je ne l’avais jamais fait car j’étais découragée par le fait de devoir poncer le meuble. Grâce à Annie Sloane, j’ai pu refaire la commode en 2 jours !

La réalisation a été un peu délicate car c’était la première fois que je travaillais sur un meuble aussi important.
J’avoue que les articles du Site Aube Design au Canada m’ont été fort utiles, notamment celui qui explique les erreurs habituellement commises en « peinturant » un meuble.
J’avais fait l’erreur 3 : je n’ai pas assez bien nettoyé le meuble sous le plateau supérieur; du coup, des traces brunes sont ressorties aprés la première couche.
Je vous recommande également cet article qui présente les étapes pour repeindre un meuble.
A lire également les astuces pour ne pas voir les coups de pinceaux. 2016-Commode-MakingOff
Et voilà le résultat final !
Je passe sur le sketch des têtes de vis qui étaient vrillées et de la course au magasin de bricolage 10 mn avant la fermeture pour trouver de nouvelles vis (et surtout déterminer la bonne taille de vis!)

2016-CommodeJe me servirai des commentaires de ce billet pour stocker toutes les informations que je trouverai sur Annie Sloane et ses techniques de peintures

Pate FIMO

Aujourd’hui, premier jour de vacances, Baptiste a voulu tester un atelier de pâte FIMO.
Il s’est régalé; il y retourne Mardi pour « animaux en perles » et Jeudi pour le thème « Halloween ».

2014-CreaPendant cet atelier, Tristan était tout aussi créatif dans sa partie de Donjon et Dragon .

Baptiste et l’aquarelle

Baptiste a pris un premier cours d’aquarelle à Saint Raphaël. C’était ce matin et , une fois de plus, il m’a bluffée !
Voici le résultat :

2014-Aquarelle-BaptDans le passage Safraniè, à Saint Raphaël, j’ai découvert une autre professeur d’art.
Elle s’appelle Sabine Belli et vous pouvez consulter son blog ici.

Sabine propose une promenade picturale et musicale à travers l’oeuvre de Modest Moussorgky. C’est du 8 mars au 26 avril 2014 à la Mairie d’honneur, 1596 Avenue de Valescure. Ouverture du mardi au samedi de 15h00 à 19h00.
Des visites commentées sont organisées les 12, 14, 22, 27 mars et les 5,8, 19 et 24 Avril à 15h15.

Les sushis de Varsovie

Je me suis découverte une passion pour les sushis depuis que j’ai testé ce mets en version végétarienne (parce que je déteste le poisson cru …. Alors la version veg…beurk !)

Du coup, chaque fois que je vais déjeuner avec des copines, je leur casse les pieds avec les sushis.
L’autre jour, mon amie Italienne me faisait remarquer à quel point les sushis des restaurant n’étaient pas bons et me demandait pourquoi je ne les faisais pas moi-même. J’ai  répondu que c’était trop compliqué!
Elle a éclaté de rire et a rétorqué : « mais non, c’est trop facile ! Je te montre! »

Cet après-midi, nous (avec Laetitia, sa fille et Tania) avons appris à faire les sushis sous la houlette de Giusep, qui a bien précisé qu’elle nous proposait une version italienne du sushi (c’est à dire avec des règles moins strictes que celles japonaises!

Voici la preuve en image

Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

Baptiste tourne autour du frigo depuis un moment en demandant : « A quelle heure on mange aujourd’hui? » 😉
Et là, il met la table ….

Baptiste le mosaïste

Le tableau de Baptiste pour son professeur de CE2La semaine dernière, Baptiste est rentré de l’école en me disant, que son maître avait dit que la classe allait faire une mosaïque en papier. Baptiste a dit que la mosaïque en carreaux était beaucoup mieux mais son enseignant lui a répondu que c’était beaucoup trop difficile.

De retour à la maison, Bapt m’a raconté cette histoire et m’a demandé à sortir mon matériel de mosaïste1 pour réaliser une œuvre et montrer à son maître que c’était fastoche !

Par chance pour Baptiste, ma lubie « mosaïque » date de l’époque où je faisais beaucoup de stock2. J’avais hésité, l’an dernier à donner tout mon matériel à une mosaïste de Varsovie et puis je ne l’ai pas fait car j’avais un projet en tête que je voulais réaliser (une table « jeu d’échecs »).
J’ai donc pu proposer à Baptiste de lui donner une planche et du matériel.
Ravi, il a dit oui… Et j’ai sorti une dizaine de livres sur la mosaïque, mes pinces professionnelles… et j’ai amené Baptiste voir mon stock de carreaux.

Vous auriez dû voir sa tête : ses grands yeux noirs se sont écarquillés, ses petits sourcils en accent circonflexe se sont soulevés, il a eu cette petite moue typique qui traduit chez lui une émotion forte. Il hésitait entre émerveillement, enthousiasme et incrédulité.
Puis, lorsqu’il a eu retrouvé l’usage de la parole, il m’a demandé comment je pouvais avoir un trésor aussi extraordinaire. Il est resté un moment à toucher les carreaux, à les faire tinter, un peu comme Don Salustre avec ses louis d’or dans la Folie des Grandeurs.
J’avais l’impression d’être la maman la plus géniale du monde : celle qui recèle le plus beau trésor dont un enfant puisse rêver.
Joli moment. 🙂

Baptiste a choisi ses carreaux trésors et je lui ai appris à fabriquer une tesselle3 en coupant des émaux de briare.

Il a très vite compris le truc et, le temps que j’aille voir Tristan qui faisait ses devoirs, Baptiste avait avancé l’œuvre à une vitesse incroyable.
Je n’avais même pas le temps de lui expliquer des détails techniques tant il allait vite.
Comme à son habitude, lorsque quelque chose le passionne, il s’est levé plus tôt pour travailler sur sa mosaïque tous les matins avant de partir à l’école. Il voulait apporter l’œuvre à l’école dès le Lundi matin.

Évidemment, le lundi matin, il a apporté son premier tableau en mosaïque terminé à l’école. Lorsque je suis allée le chercher, il avait à nouveau sa petite moue caractéristique et m’a dit, ravi : « Olivier4 a dit que j’avais un A5 en mosaïque et que Mercredi, pour le cours de mosaïque, il ferait autre chose et que c’est moi qui expliquerai aux autres enfants comment on fait6.
Puis Baptiste a décidé qu’il allait aussi réaliser une petite mosaïque pour l’offrir à son maître de CE2. Il a réfléchi longuement et a fini par choisir une épée et un écusson. Lundi après-midi et Mardi après-midi, il a donc réalisé son mini-tableau que vous pouvez voir en photo ci-contre.

Il l’offrira ce matin à son prof !

Je suis ravie que Baptiste ait remis la mosaïque au goût du jour dans notre famille. En plus, c’est une activité très intéressante pour un enfant car il doit mobiliser attention, concentration sur une période assez longue et précision7.

A venir la photo du premier tableau en mosaïque que je n’ai pas eu le temps de prendre en photo avant qu’il ne parte à l’école !

Pour ceux qui ont la chance d’habiter la région parisienne, je vous rappelle l’adresse du site de Lelly, la talentueuse mosaïste avec qui j’ai eu la chance prendre des cours.

  1. pour ceux qui l’ignorent, j’ai pris de cours de mosaïque pendant 4 ans, entre 1999 et 2004), le Samedi matin, pour me détendre à l’époque où je bossais plus de 60 heures par semaine []
  2. attitude qui a bien changé : désormais mon objectif = zéro stock []
  3. tesselle = Petit morceau de marbre, de pierre, de pâte de verre ou de céramique, matériau de base d’une mosaïque murale ou de pavement. []
  4. c’est son maitre []
  5. Bapt adore avoir des A []
  6. au passage, j’apprécie beaucoup la compétence de cet enseignant qui sait très bien que Baptiste a du mal à s’exprimer face à la classe et qui saute sur l’occasion pour le mettre dans une situation où il peut gagner en confiance en lui en expression orale face à un groupe []
  7. Nathalie, j’ai pensé à Léo pour laquelle cette activité pourrait être très profitable ! En plus, je suppose que tu as encore tout ton matériel de mosaïste ? []