13 à 46

Et voilà… une année de plus!

2014-Anniv -TitNe comptez pas les bougies, nous n’en avions pas assez ! Inutile de dire que pour moi, on ne met plus les bougies !
C’était un délicieux marbré au chocolat fondant …fait maison !

2014-AnnivPhoto prise au naturel dans notre jardin … ne regardez pas de trop prêt, nous avons encore des moustaches de chocolat car le gateau était délicieux !

Merci tous pour vos messages …

 

La vie au parc

J’ai plusieurs fois exprimé dans les commentaires de ce blog que notre déménagement à Saska avait changé les après-midi de mes garçons.
Je vous propose aujourd’hui, un reportage au parc. Les photos ont été prises hier.

Lorsque nous sortons de la petit impasse où nous habitons, tout de suite à gauche, se situe une route peu passante.

2014-saska-Parc

De l’autre côté, c’est l’accès aux grands espaces où l’imaginaire des enfants peut s’exprimer pleinement!

2014-Saska-Parc2Ce terrain devient alors propice à plusieurs jeux :  le roi de la colline, la construction des cabanes, l’escalade dans les arbres, les combats de gentlemen, gendarme-voleur, etc….

Dans le roi de la colline, le gagnant est celui qui reste en haut de la colline sans avoir été projeté en bas par les autres (attention, il faut des vêtements spéciaux sous peine de devoir détacher les traces d’herbe pendant des heures!) :

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Je vous laisse imaginer le potentiel que représente cette colline pour les jeux d’hiver, notamment la luge.

Lorsque le roi de la colline devient trop ennuyeux, les combats de gentlemen démarrent (avec,notez-le, une gentlewoman qui ne donne pas sa part au chat et qui n’a rien de « gentle » !).
Tristan se transforme alors en vieux mage alchimiste que doivent combattre les plus jeunes.

cliquez pour agrandir

cliquez pour agrandir

Et les jeux durent ainsi des après-midi entier pour le plus grand bonheur de tous… Même les parents sont ravis car ils n’ont jamais vu leurs enfants faire leurs devoirs aussi vite.

Hier, il manquait trois compères dans l’aventure : Adèle, l’amie de CM2 de Mathilde et Baptiste, et Alexis et Mathieu, les amis de 4eme de Tristan.

Activités extra scolaire

L’école primaire propose des activités extra scolaires.
Il faut savoir que les inscriptions ont lieu en ligne le troisième Samedi de la rentrée .
Il faut se connecter à une heure précise et cliquer sur les activités qui nous intéressent : chaque enfant a droit à une activité sportive et une activité « autre » en premier choix…
Il faut savoir qu’une minute après l’ouverture des inscriptions, les activités sont déjà complètes….en gros, c’est le Far Ouest, il faut cliquer plus vite que son ombre!
Ensuite, 6 heures plus tard, d’autres créneaux sont ouverts en fonction des disponibilités restantes.

Ces inscriptions représentent un stress incroyable pour moi car, si je ne suis pas assez rapide pour cliquer, les activités très demandées (comme le foot avec Nicolas- le prof de sport généralissime) deviennent indisponibles en moins de 30 secondes ! Et je ne veux pas que Baptiste n’ait pas ses 2 choix possibles (ca a été le cas en CE2 où il n’a pas pu faire de sport avec Nicolas! J’étais folle de rage et Baptiste très déçu !  )

Je prépare donc mon plan comme une stratégie guerrière :

  • Je lis bien toutes les règles d’inscriptions (qui changent chaque année)
  • Je prépare un plan B au cas où mon internet soit en panne au jour et à l’heure de l’inscription en ligne (c’est à dire que je dois pouvoir courir chez un voisin et utiliser son internet)
  • Nous discutons avec Baptiste sur ses choix prioritaires (en gros, quelle case je coche en premier – Cette première activité, je suis certaine de l’avoir car je suis rapide …la suivante, je pourrais ne pas l’avoir si elle est très demandée)
  • Nous arbitrons un choix alternatif si je n’arrive pas à obtenir  le choix N°1
  • Je règle l’heure de mon ordinateur sur l’horloge atomique pour être certaine de me connecter à 13h00 pile
  • Je me connecte un peu avant pour visualiser le tableau et repérer les cases sur lesquelles je dois cliquer (à ce moment-là, les cases sont grisées mais elles passent en bleu lorsque les inscriptions s’ouvrent … ) Je les visualise, je les mémorise, ma main sait exactement quel trajet je dois faire pour gagner les quelques secondes qui font que mon enfant sera inscrit !
  • 5 minutes avant l’heure, j’entre le nom d’utilisateur et le mot de passe dans les cases …Ma souris est positionnée sur « connectez-vous » et je regarde l’heure tourner sur mon ordi (cette année , Baptiste était prés de moi et faisait le décompte du temps)
  • TOP 13h00 : je clique sur connecter …. Petit scroll, je clique sur foot Mardi à 17h00 avec Nicolas , je valide la boite à dialogue qui s’est ouverte  …. Je remonte sur le créneau wushu  de 15h00 …il est gris, je panique ..peu importe, je tente le clic ….mon estomac est serré, ma tension doit être à 20 !

Baptiste me regarde désespéré : « Wushu était complet ? »
Moi : « je ne sais pas?  J’ai validé quand même. Je crois que je l’ai eu car la boite à dialogue s’est ouverte… on vérifie?. »
On va dans l’onglet « mes activités « …j’ai bien eu Wushu et Foot !! Baptiste hurle de joie, il me saute au cou et me serre dans ses petits bras !
Je fait une copie d’écran (on sait jamais , si la base tombe ou bugge, j’ai la preuve qu’à 13h01, j’avais bien les 2 créneaux)

Je me détends ….. Et je prends enfin le temps de râler : je trouve que cette façon d’inscrire les enfants est inhumaine et extrêmement stressante. Je sais que la plupart des parents que je connais vivent ce moment très mal; certains choisissent même de ne faire aucune activité à l’école pour ne pas avoir à subir ce stress dans l’année !

En tous cas, ma stratégie a bien fonctionnée … Je suis la Lucky Luke de l’ordi !
J’espère que la maman de Mathilde a bien eu Wushu aussi !

La rentrée 2014

Je prends quelques minutes pour raconter la rentrée des garçons bien que mon temps soit compté et que j’ai l’impression de vivre dans le tambour d’une machine à laver depuis quelques jours.

Tristan a été un peu déçu de ne pas être dans la classe de son ami Pierre mais sa rentrée s’est quand même bien passée. Il a retrouvé un autre copain, Alexis, qui est également notre voisin; un groupe de 4 enfants s’est formé et va jouer quotidiennement dans le parc derrière chez nous.
Par ailleurs, Tristan a de très bons professeurs :

  • son prof de maths de 6ème (qui est un enseignant d’une qualité rare alliant exigence et humour),
  • une prof de français très dynamique et pleine d’humour aussi1,
  • le professeur de sport avec qui Baptiste est parti en colonie2.
  • Une américaine pour animer l’option Européenne en anglais qui a demandé, le premier jour, qui connaissait les Mind Maps et Tit, très fier, a dit que sa maman animait des ateliers de Mind mapping.
  • Le professeur qu’il avait déjà en 6ème en technologie et avec qui il avait une excellente relation
  • Une espagnole pour les cours d’Espagnol : le hic c’est qu’elle ne parle qu’Espagnol et les gamins sont débutants ! Mais bon, Tit n’est pas inquiet étant donné qu’il est arrivé à 4 ans dans un environnement anglophone sans parler anglais, il sais très bien qu’il survivra à cette expérience !
  • Un prof d’histoire qui a une excellente réputation …Mais Tit est anxieux car il demande aux élèves de prendre des notes en cours, il ne dicte rien ..Du coup, Tit s’inquiète de ne pas savoir prendre des notes…Et il m’a demandé de lui apprendre à prendre des notes en mind mapping !

Je ne connais pas les autres professeurs mais c’est déjà pas mal !

Quant à Baptiste, j’ai failli pleurer de bonheur le jour de la rentrée !
Il est avec l’instituteur de CM2 dont tous les parents disent que c’est le meilleur enseignant qu’ils aient jamais vu et qu’il est sort de génie de l’enseignement.
Mon amie Laetitia qui a eu 4 enfants qui sont passés par le primaire (soit en tout 20 enseignants) m’a dit qu’elle n’a jamais vu un enseignant aussi extraordinaire que lui !
Il s’appelle Matthieu et vous pourrez bientôt découvrir le blog qu’il anime pour sa classe. Je vous mettrai le lien dès que je l’aurai.
Avec lui, apprendre est une fête permanente, une joie.

Baptiste est déjà enchanté de ses premiers jours. Je vous cite, dans le désordre, toutes les informations qui ont ravies Baptiste sur le fonctionnement de cette future année :

    • Tous les élèves, sans exception, ont une responsabilité qui change hebdomadairement comme « responsable des lumières », « facteur », « distributeur », « responsable du tableau », etc. Et Baptiste adore avoir une responsabilité
    • Il existe des « ceintures » en calcul mental, comme au karaté ou au judo…Et Baptiste rêve déjà de sa ceinture noire en calcul mental.
    • Une fois par semaine, c’est un élève qui doit préparer le calcul mental pour ses petits camarades, ce qui enchante Baptiste qui va faire un truc super compliqué!
    • Chaque semaine, un enfant est désigné « star de la semaine » et il doit apporter quelque chose qui lui plait beaucoup et en parler à toute la classe
    • Les enfants ont du faire une interview croisée , le premier jour de classe, pour mieux se connaitre et chacun devait présenter à la classe la personne qu’il avait interviewée. Matthieu filmait la présentation.
      Baptiste, qui n’est pas très à l’aise en prise de parole en public, m’a dit : « c’est bien car lorsque je quitterai cette classe, je serai fort pour faire des présentations à tout le monde car on aura fait plein d’exposé pendant toute l’année« 
    • Les enfants travaillent en mode projet et en équipe. Chaque année, Matthieu propose un nouveau projet pour la classe.
    • Chaque jour, la classe commence par 5 mn de musique et les styles changent chaque jour: Ca va de Mozart à du Bollywood. Bref, idéal pour la culture générale
    • Chaque semaine, un enfant doit préparer la lecture publique d’une poésie  ou la présentation d’une œuvre de son choix.
    • Et enfin, il y a la devise du Shadock qui rassure énormément Baptiste car il a toujours peur de se tromper!
      shadok

Seule ombre au tableau, c’est une classe de double niveau CM1/CM2. Je n’ai aucun doute que Matthieu saura gérer facilement.
Il y a 8 CM2 et 12 CM1. Enfin, Baptiste se plaint un peu qu’il n’y a pas assez de garçons dans son CM2 pour jouer à « gendarme-voleur » pendant la récré (en fait il n’y a que 3 garçons sur le niveau CM2 …Et il semblerait que ça soit dévalorisant pour les CM2 de jouer avec les CM1 ! Pfffft !). Du coup, je vais lui suggérer de jouer à « attrape-filles », c’est une alternative à « gendarme-voleur ».

A suivre pour les nouvelles des classes !

  1. probablement une 8 alpha. Je l’apprécie énormément. Elle me fait hurler de rire chaque fois que je la vois! []
  2. ce prof de sport est le meilleur que j’ai jamais vu! Il a un don pour créer le lien avec ses élèves et pour transmettre les valeurs qui vont avec les sports d’équipes []

Attila culinaire

Les garçons sont en pleine forme et sont littéralement ravis de notre nouvelle maison.
Du coup, Tristan qui parle beaucoup et a le sens de la formule est encore plus loquace que d’habitude.

Ce midi, alors que nous déjeunions, Tristan commence à chipoter dans sa salade car il y avait quelques morceaux d’un vert plus foncé1 . Je dis alors : »ce truc là, tu le manges, c’est un alicament« .
Tristan : « gné ?? »
Moi : « c’est un aliment tellement bon pour la santé qu’il te soigne! »
Les garçons se lancent alors dans grand débat sur tous les aliments que maman connait et qui soignent.

Et pour conclure, Tristan déclare d’un air dramatique : « Là où Maman passe, le junk food trépasse ».
Marco et Baptiste ont piqué un gros fou rire !

 

 

  1. c’était du Kale, en polonais jarmuż… Et je ne sais pas comment on dit en français et NON ce n’est pas du chou frisé comme le dit le traducteur car le chou frisé n’est pas du Kale! Le Kale est une espèce particulière de chou frisé qui n’a pas de nom spécifique en français []

Back to Warsaw

En passant

Nous sommes de retour à Varsovie!
A peine débarqués de l’avion, nous sommes allés voir la nouvelle maison, sans même passer par l’ancienne : elle a été repeinte à neuf, elle est vide et plutôt propre, même s’il reste de la poussière des travaux!

Je suis déjà à fond car il ne me reste que Dimanche et Lundi pour faire le ménage d’avant aménagement (et je suis très maniaque sur ce genre de ménage car il s’agit de marquer mon territoire avec MA notion de la propreté).
Mardi matin à 8h00, les déménageurs débarquent et prévoient de finir vers 20h00. Mardi soir, nous dormirons à notre nouvelle adresse.
Même horaire Mercredi….

Les garçons ont choisi l’emplacement des meubles dans leur chambre… Petit accrochage avec  Marco qui trouve que j’ai un trop grand bureau et une trop belle pièce (parce que mon bureau est plus grand que son bureau dans sa société … Pffft …). Les garçons pensent que mon bureau ferait une chouette salle de jeux… Ils peuvent toujours s’accrocher pour me piquer ma pièce!
J’ai toutefois accepté Marco dans mon bureau. Nous partagerons donc mon espace qui est fort agréable avec une double orientation Sud-Est.
Je lui ai même prévu une jolie armoire indienne avec ses classeurs.

Je trépigne d’impatience…Et je retourne à mes cartons !